Édito
Notre équipe décrypte les actus, signaux forts et signaux faibles dans les télécoms, l'innovation, les medias et les stratégies digitales : découvrez sur ce blog le point de vue & l’actualité de Sia Partners, cabinet indépendant de conseil en management et en stratégie opérationnelle.

Retrouvez également notre Carnet de tendances de l’Observatoire des Stratégies Digitales 2014 ici. Il reprend les« tranches de vie digitale », qui éclairent la façon dont les entreprises abordent la question du digital dans la relation client. Suivez les actualités relatives sur nos réseaux sociaux et sur le compte Twitter dédié (@SiaPartnersOSD).

Suivez nos comptes Twitter Sia Partners T&D (@SiaPartnersTD) et LinkedIn (Sia Partners Télécoms, Médias et Stratégies Digitales) pour une info en continu et inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour suivre les actus de ces industries.

Isabelle Denervaud, Partner

Montres et accessoires connectés : Qui de David ou de Goliath remportera le marché ?

David et Goliath

« David et Goliath » de Daniele da Volterra – 1566 – (Louvre INV 566) verso

Les accessoires intelligents, tels que les bracelets ou les montres, portent aujourd’hui les espoirs de nombreux fabricants d’électronique grand public. En créant un nouveau segment, ces produits innovants permettraient trouver des leviers de croissance importants, au-delà du marché des smartphones. Ainsi une multitude de smartwatchs et autres accessoires ont été lancés au premier semestre 2015. Ils sont présentés comme le compagnon idéal des sportifs, des soucieux de leur santé ou encore des jeunes ne voulant plus jamais perdre contact avec les réseaux sociaux. Mais des montres Samsung au dernier bracelet Fitbit, tous ces produits peinent à trouver un large public. Avec des débuts poussifs, même l’Apple Watch semble rester l’avatar des geeks hyper connectés. Quelles sont les principales tactiques mises en place par les fabricants pour lancer leurs montres et accessoires connectés? Qui arrivera à conquérir le marché ? les géants de l’électronique grand public ou les startups spécialisées ?

Lire la suite de l’article

Commenter Envoyer Envoyer
Note moyenne :
(cliquer sur les étoiles pour noter cet article)

Plus que 2 jours pour évaluer les pratiques digitales de votre entreprise ! – Observatoire des Stratégies Digitales 2015

Rejoignez les 420 décideurs du digital qui ont déjà participé à l’étude « les Pratiques Digitales des entreprises en chiffres », menée par Sia Partners, Ifop et Econocom !

Vous avez jusqu’à demain pour soir pour participer. Pour ça, rien de plus simple : vous pouvez nous contacter à l’adresse philippe.mignen@sia-partners.com, avant le 10 juillet !

Au-delà des effets de modes et des gadgets, cette étude s’intéresse à « la partie immergée de l’iceberg de la Transformation Digitale », la mutation des métiers et relations clients, employés, partenaires. Avec un parti pris : le Digital n’est pas une fin en soi mais un outil à moduler selon le secteur, le positionnement et la culture des entreprises.

Commenter Envoyer Envoyer
Note moyenne :
(cliquer sur les étoiles pour noter cet article)

Avec la #SocialTV, la télévision trouve un nouvel écho sur les réseaux sociaux

 

La télévision a toujours représenté un lien social fort, et les téléspectateurs n’ont pas attendu Facebook ou Twitter pour échanger sur les programmes regardés. Pour autant, avec le poids croissant des réseaux sociaux, les programmes TV ont naturellement trouvé une nouvelle caisse de résonnance. Aujourd’hui près d’un tweet sur deux est en réaction à un programme TV[1] !

La Social TV regroupe tous les dispositifs qui viennent enrichir l’expérience télévisuelle du direct d’une dimension sociale et communautaire et d’interactions avec le programme, principalement au travers d’un second écran, sur les réseaux sociaux ou sur un espace dédié créé par la chaîne. Un dispositif de Social TV peut intervenir à la fois avant, pendant et après la diffusion du programme. Dans un environnement télévisuel de plus en plus concurrentiel et fragmenté, la Social TV répond ainsi à un triple objectif. Le premier est de promouvoir et susciter l’intérêt des téléspectateurs en amont de la diffusion, le second est de conserver et d’engager l’audience pendant la diffusion, tandis que le dernier vise à prolonger l’expérience et le lien avec le programme entre deux diffusions. Pour cela, les chaînes peuvent s’appuyer sur différents leviers et techniques, souvent complémentaires.

Les leviers de l’engagement

Le principe de hashtag et de live-tweet correspond à la première étape de l’histoire de la Social TV (2011). Ce sont aujourd’hui des must have pour les chaînes, en témoignent les nombreux #ADP (L’Amour est dans le pré), #PBLV (Plus belle la vie) ou encore #Eurovision2015 largement relayés (6 millions de tweets dans le monde pour le concours 2015 par exemple). D’autres leviers ont depuis émergé pour faciliter et susciter davantage les interactions.

Tout d’abord la création de hashtags temporaires ou des comptes de personnalités, tel le Père Fourras de Fort Boyard qui est devenu le Community Manager de l’émission estivale de France 2, constitue un élément de différenciation intéressant.

 La Gamification du contenu est également devenue un élément essentiel des stratégies de Social TV. L’un des derniers exemples en date concerne la série Game of Thrones, diffusée sur OCS. Une semaine avant le début de la saison 5, Canal Sat (distributeur d’OCS) a initié une #GoTwar sur Twitter, invitant les fans à tweeter le plus possible sur une des sept familles de la série pour montrer leur soutien. Cela a eu des effets très satisfaisants : 63 000 tweets avec les mentions #GoTwar, +11% de followers pour le compte @CanalSat et près de 140 millions d’impressions potentielles.

>> Lien vers la vidéo expliquant le jeu et ses résultats https://www.youtube.com/watch?t=26&v=4D5mzlmsqT0

Offrir aux téléspectateurs des contenus ou fonctionnalités « bonus » permet également de prolonger et d’enrichir l’expérience. Pour son émission phare de divertissement The Voice, TF1 proposait par exemple sur son site et son application MyTF1 de choisir un angle de caméra différent de celui du flux TV ou encore de retrouver des interviews ou vidéos exclusives des participants.

Enfin, il apparaît nécessaire pour les chaînes d’intégrer un espace dédié aux réseaux sociaux et aux échanges communautaires au sein même de leurs espaces numériques. Cela permet de centraliser toutes les discussions et le « bruit » social, afin de faciliter l’expérience communautaire. Le cas de l’application de Canal+ « Canal Football app » est significatif. L’utilisateur peut comparer la note du match qu’il donne à celle des autres abonnés. Les utilisateurs de l’application ayant la possibilité de faire leurs pronostics des matchs de Ligue 1 et de défier leurs amis directement sur l’application.

Les grands gagnants de la social TV

Le sport, la télé-réalité, et les grands évènements de société sont des programmes largement basés sur l’émotion et le clivage, qui réussissent très bien en Social TV.  En 2014, Secret Story (TF1) a ainsi été l’émission la plus tweetée avec 8,9 millions de tweets, devant Les anges de la télé-réalité (NRJ12, 4 millions de tweets). L’année avait également été marquée par de grands évènements sportifs. Les huitième et quart de finale de la coupe du monde de football, France-Nigéria, et France-Allemagne, ont ainsi chacun généré 2,55 millions d’interactions (tweets et commentaires sur les pages Facebook officielles). Au niveau mondial, plus de 32 millions de tweets avaient été postés lors de la finale Allemagne-Argentine. En 2012, le débat du second tour de l’élection présidentielle avait à l’époque déjà entrainé 500 000 tweets[2].

Les annonceurs prennent aussi le chemin de la social TV

Si les chaînes de TV ont bien compris que Twitter et Facebook étaient devenus les plus grands canapés du monde, les marques ont également bien l’intention d’en profiter. On retrouve ainsi des campagnes dites « immersives » qui donnent accès à du contenu éditorialisé de la marque, ou des campagnes « synchronisées » qui impliquent le téléspectateur en lui proposant soit la même publicité sur son second écran, soit une action à réaliser en temps réel.

Le cas de la dernière campagne Curly illustre bien cette tendance. La marque a diffusé en mars 2015 des objets dans ces spots TV, demandant aux téléspectateurs de les retrouver et de tweeter. Les premiers twittos avec la bonne réponse et le hashtag #PubCurly gagnaient des cadeaux et 1kg de Curly. Résultat, plus de 9 000 mentions sur twitter.

La Télévision reste un grand média d’émotion que l’on aime commenter et partager ! Aussi, à l’heure où l’on prédit la fin de la télévision traditionnelle et où celle-ci se consomme de plus en plus à la demande avec le développement des usages replay, VOD et SVOD, les réseaux sociaux et le numérique viennent redonner un coup de jeune à la TV traditionnelle.


[1] Source : Médiamétrie

[2] Sources : Télé2semaines, Havas Media en partenariat avec Seevibes, et Semiocast

Commenter Envoyer Envoyer
Note moyenne :
(cliquer sur les étoiles pour noter cet article)

Derniers jours pour évaluer l’itinéraire digital de votre entreprise – Observatoire des Stratégies Digitales 2015

400 décideurs ont déjà participé à l’étude « les Pratiques Digitales des entreprises en chiffres », menée par Sia Partners, Ifop et Econocom ! Et vous ? Pour participer (15 minutes max), vous pouvez contacter philippe.mignen@sia-partners.com, avant le 10 juillet.

Au-delà des effets de modes et des gadgets, cette étude s’intéresse à « la partie immergée de l’iceberg de la Transformation Digitale », la mutation des métiers et relations clients, employés, partenaires. Avec un parti pris : le Digital n’est pas une fin en soi mais un outil à moduler selon le secteur, le positionnement et la culture des entreprises.

Commenter Envoyer Envoyer
Note moyenne :
(cliquer sur les étoiles pour noter cet article)

Evaluez l’itinéraire digital de votre entreprise : Observatoire des Stratégies Digitales 2015

Il vous reste 15 jours pour participer à notre première étude quantitative sur les pratiques digitales des entreprises de plus de 500 salariés.

  • L’étude est pilotée par 3 partenaires : @IfopMediaNum, @Econocom_fr et@SiaPartnersOSD
  • Elle est destinée aux décideurs  d’entreprises de plus de 500 salariés, portant sur le digital dans leur entreprise (CEO, DG, CDO, IT, Marketing, Communication, RH, Finances, 0pérations)
  • Elle vise, par un questionnaire de 15 minutes,  à apprécier les différents thèmes en cours d’investigation par les entreprises en matière de #digital / #numérique (expérience clients, expérience employés, gouvernances, processus & moyens, écosystème).
  • Cette étude est l’une des composantes de l’Observatoire des Stratégies Digitales @SiaPartners, créée fin 2013, dans sa 2e édition en 2015

Si vous souhaitez mesurer votre niveau d’avancement de votre entreprise sur le chemin digital, n’hésitez pas à nous contacter pour participer à l’étude en ligne (philippe.mignen@sia-partners.comanais.pruvot@ifop.com)

Commenter Envoyer Envoyer
Note moyenne :
(cliquer sur les étoiles pour noter cet article)

Sia Partners lance la 2nde édition de l’Observatoire des Stratégies Digitales

L’Observatoire des Stratégies Digitales (OSD), créé par Sia Partners fin 2013, se propose de décrypter régulièrement et sur une base annuelle les itinéraires digitaux des entreprises et contribuer à l’intelligence collective, au cœur de l’actualité des grands groupes et sous le feu des projecteurs des différents médias.

 

Après une première édition en 2014 sur « Les entreprises à l’ère du digital : les prémices d’une métamorphose », Sia Partners annonce le lancement de l’OSD 2015 qui s’articulera autour de deux piliers, les parcours digitaux et le baromètre, afin de comprendre et analyser les métamorphoses digitales en action et en chiffres.

Lire la suite de l’article

Commenter Envoyer Envoyer
Note moyenne :
(cliquer sur les étoiles pour noter cet article)

Connecter pour déconnecter

Classé 9e, cet article a permis à son auteur Maxime GRZESIEWSKI, NEOMA Business School, de remporter une un Prix de publication lors du concours étudiant Génération mobilité 6, organisé par Sia Partners, Orange et JobTeaser.com.

 

Samedi 15 Novembre 2014, je suis reçu avec mes parents dans la maison des voisins dont on me parle depuis longtemps. Ma mère s’amuse : « Tu vas enfin rencontrer Sarah ».  Je sonne, le portail s’ouvre, Christine et Arnaud nous reçoivent dans une pièce à vivre Spacieuse qui occupe tout le rez-de-chaussée. Le style est élégant, l’espace bien organisé, la déco épurée. L’apéritif débute et avec lui son lot de conversations sur le village et soudain une voix s’élève de l’espace cuisine « le robot est de retour à sa base »,  surpris, je fixe Arnaud qui esquisse un sourire fier; « c’est Sarah qui nous dit que le robot qui tond la pelouse est rentré à sa base de rechargement ».

Sarah c’est le nom du système d’intelligence artificielle couplé à un système de domotique relié à l’ensemble des commandes électriques, à l’alarme et aux objets connectés de la maison.

Lire la suite de l’article

Commenter Envoyer Envoyer
Note moyenne :
(cliquer sur les étoiles pour noter cet article)

Les Beacons vont-ils révolutionner l’expérience client in situ ?

Sous l’impulsion d’Apple, les initiatives liées aux beacons se multiplient. Imaginés et déployés notamment pour des applications de géolocalisation fine en intérieur, les beacons sont un media clé de la diffusion d’informations et de services hyper-contextualisés. D’aucuns les considèrent comme le futur de l’expérience client dans les centres commerciaux, les aéroports, ou bien les musées. Actuellement, les acteurs qui misent sur cette technologie proposent encore des usages touchant un public d’« early adopters ». Et, si les modèles de monétisation des beacons commencent à voir le jour dans la distribution, d’autres secteurs devront trouver la formule gagnante pour tirer profit de cette technologie potentiellement révolutionnaire.

Retrouvez l’intégralité de l’article de Sia Partners sur les Beacons dans le Journal des Télécoms de mai 2015.

Commenter Envoyer Envoyer
Note moyenne :
(cliquer sur les étoiles pour noter cet article)

L’ère des objets connectés, d’une révolution à la normalisation

Classé 8e, cet article a permis à son auteur Maud GUILLEROT, Télécom Ecole de Management, de remporter une un Prix de publication lors du concours étudiant Génération mobilité 6, organisé par Sia Partners, Orange et JobTeaser.com.

 

 

Félicitations Léa ! Tu viens d’atteindre un nouveau record de vitesse ! Tu as couru 7,24km à une vitesse moyenne de 5,55m/km et perdu 426 calories. Tu as ralenti au 2nd tour, mais fait un joli sprint sur la fin avec une vitesse de pointe de 33,64km/h.”

Ce ne sont pas les encouragements du coach sportif de Léa, qui vient de terminer son tour au Bois de Vincennes, mais de son compagnon de footing, toujours enthousiaste pour une course, qui l’aide à s’entraîner et à se motiver : sa montre connectée.

Mais si nous anticipons les risques associés à l’internet des objets, nous pouvons inventer un monde informationnel où tous nos objets se mettraient à notre service pour nous rendre la vie plus simple. Il s’agit donc de prévenir les dangers de l’internet des objets en même temps que nous inventons des objets innovants2. A nous tous d’être créatifs, visionnaires et prudents !

Lire la suite de l’article

Commenter Envoyer Envoyer
Note moyenne :
(cliquer sur les étoiles pour noter cet article)

Cloud Opérateurs : quels positionnements sur le nuage ?

Alors que les évolutions des technologies réseaux et connectivité (4G, fibre) permettent de télécharger et d’uploader tous types de fichiers rapidement depuis n’importe quel terminal, les solutions de Cloud se répandent : 21% des Européens* utilisent un service de Cloud. Cette proportion s’accroît pour les 25-54 ans et 16-24 ans (respectivement 1 personne sur 4 et sur 3 stocke ses fichiers dans le nuage). Si la popularité du Cloud est relativement nouvelle, le service ne l’est pas vraiment. A l’échelle des innovations web et des services OTT, le Cloud est un service ancien qui jouit d’un formidable essor. Ceci pousse les opérateurs télécoms à offrir des services cloud à leurs clients. Mais au-delà du d’une offre de Cloud standard se pose la question du positionnement des opérateurs vis-à-vis du nuage.

Retrouvez l’intégralité de l’article Sia Partners sur le Cloud dans le Journal des Télécoms de mai 2015.



*News release, Eurostat, December 2014

Commenter Envoyer Envoyer
Note moyenne :
(cliquer sur les étoiles pour noter cet article)