• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
02/10/2018

Malgré la perte de 200 000 abonnés en France métropolitaine, Canal+ accélère sa croissance à l’international

La chaîne cryptée a perdu 197 000 abonnées entre juillet 2017 et juin 2018. D'après le communiqué de résultats publié par sa maison mère Vivendi jeudi, 4,792 millions d’abonnés avaient souscrit un contrat directement avec Canal+ en France au 30 juin, contre 4,989 millions un an auparavant. « La France métropolitaine poursuit son redressement », assure néanmoins Vivendi dans son communiqué, en faisant référence à une baisse des résiliations de 19 % au premier semestre 2018 par rapport à la même période en 2017.

 

Perte de la ligue 1 et de CanalPlay

Suite aux enchères des droits TV du football en mai 2018, Canal+ a perdu les droits de la Ligue 1 dont elle ne diffusera plus les matchs à partir de 2020. Une annonce difficile pour le Groupe, diffuseur historique depuis 1984. La chaîne a en effet souffert de la flambée des prix des droits TV de la Ligue 1 (+ 60% par rapport à la période précédente), remportés par l’espagnol Mediapro pour 1,15 milliard d’euros par an.

« Il est important de garder à l’esprit que nous avons toujours le foot pour les deux années à venir », a nuancé Arnaud de Puyfontaine, président du directoire de Vivendi, lors d’une conférence téléphonique avec des analystes financiers. « Hormis le foot, nous avons une offre très cohérente et attractive pour le public, et lorsqu’on examine les résultats du Groupe en France et à l’international, en termes de dynamique, il n’y a pas lieu de changer de modèle économique dans les deux années à venir. Donc nous nous concentrons sur ce que nous faisons, et nous préparons un avenir pour Canal qui sera pour nous très positif », a-t-il ajouté.

En plus de la perte des droits du football, Maxime Saada a annoncé la fin du service CanalPlay, suite à la baisse de 75% de ses abonnés en deux ans. Interrogé par la commission culture du Sénat, le président du directoire de Canal+ a expliqué son échec essentiellement par des raisons réglementaires. « Nous n’avions plus l’opportunité d’avoir des exclusivités face à Netflix et Amazon. Résultat des courses : on est passé en deux ans de 800 000 à 200 000 abonnés ».

La disparition de la plateforme de SVoD associée à la perte des droits de la Ligue 1 marquent la fragilité du Groupe et la nécessité de réinventer son modèle sur le marché français.

 

Refonte de l’offre et modernisation du service pour stopper l’hémorragie

Pour mettre un terme au départ de ses abonnés, le Groupe a refondu fin 2016 son offre avec un éventail de nouveaux abonnements modulables (à partir de 19,90€/mois), mettant fin à son offre unique à environ 40 euros. Il a par ailleurs signé des accords de distribution avec les opérateurs, espérant élargir ainsi sa clientèle. Le lancement des offres à quelques euros, proposées chez Bouygues, Orange et Free, a ainsi permis d'avoir un nouveau parc d'abonnés de 3,1 millions de clients. Un chiffre important qui permet de compenser partiellement cette fuite des abonnés.

En plus de la refonte de son offre, la chaîne opère une stratégie de modernisation de ses services et équipements en proposant un nouveau décodeur pour les clients abonnés à l’offre satellite : bien qu’ils représentent seulement 20% des recrutements, ces abonnés sont « le coffre-fort » selon Frank Cadoret, patron de la distribution du Groupe, puisqu’ils souscrivent aux offres les plus chères et représentent le plus gros revenu par utilisateur. Ce décodeur leur offrira une expérience supérieure à celle des utilisateurs de l’Apple TV (navigation ultra rapide, programmes en 4K, son Dolby Atmos, possibilité de brancher un disque dur externe…) sans surcoût par rapport au décodeur classique de Canal+. Par ailleurs, pour attirer un public jeune et urbain, la chaîne propose à ses abonnés (hors offre satellite) la location d'une Apple TV 4K comme alternative à son propre décodeur via l’application myCanal, depuis le mois de mai 2018 pour 6 euros par mois.

Il est encore tôt pour évaluer le succès de cette nouvelle offre mais il semble peu probable que cette stratégie de modernisation des équipements fasse oublier aux abonnés le facteur prix lorsque Netflix ou Amazon proposent des services de SVoD deux fois moins cher.

 

Des chiffres encourageants pour ses activités à l’international

Le chiffre d’affaires mondial de Canal+ progresse légèrement, de 0,8 % au premier semestre, à 2,575 milliards d'euros. En France et à l’international, Canal+ compte désormais 16 millions d’abonnés (y compris via des contrats d’opérateurs télécoms ou des abonnements collectifs d’entreprises) contre 14,6 millions à fin juin 2017. Maxime Saada, président du directoire du Groupe Canal+ précise que « le gros de la croissance vient des activités à l'international, qui jouent un rôle absolument critique pour le Groupe ». En effet, l'international représente 36% de l'activité de Canal+ à ce jour et le nombre d'abonnés à l'étranger a augmenté de 68% sur les cinq dernières années.

 

A titre d’exemple, la chaîne a rencontré un véritable succès sur le marché africain, passant de 2,713 millions à 3,775 millions d’abonnés en un an. Si le Groupe a pu profiter d’un manque de concurrence en raison de la qualité moyenne des chaînes nationales, son développement sur le continent s’est largement accéléré via l’investissement dans les contenus locaux. « On a commencé à investir dans les coproductions, les préfinancements, les achats de séries » et on soutient « des séries qu'on souhaitait voir se développer en Afrique », détaille Jacques Du Puy, président de Canal+ Overseas. De plus, l’arrivée de Vincent Bolloré a permis l'introduction de nouvelles activités liées à Vivendi en matière de spectacles, d'évènements ou de musique. Le Groupe va notamment ouvrir une cinquantaine de salles de cinéma pour distribuer ses productions internationales mais aussi tenter d’amortir sur place les productions locales. « Le Groupe n'exclut pas aujourd'hui de nouvelles acquisitions en Afrique », a précisé Maxime Saada.

Si l’Afrique reste la priorité de cette stratégie de développement à l’international, le Groupe continue d’étendre son influence en Asie. Présent au Vietnam depuis 2009 et comptant aujourd’hui 789 000 abonnés, Canal+ s’est lancé en février dernier sur le marché Birman et dispose déjà de 100 000 abonnés. « Notre ambition, c'est dans les 4 - 5 ans qui viennent, d'arriver rapidement à un chiffre d'un million d'abonnés », a affirmé Jacques du Puy, président de Canal+ International. Canal+ Birmanie devrait atteindre la rentabilité dans la même période, a-t-il ajouté. Un lancement qui s’inscrit dans la stratégie du groupe visant à accélérer sa croissance à l'international, alors que son nombre d'abonnés en France recule.

 

Malgré une dégradation de son parc d’abonnés en France métropolitaine, le Groupe peut compter sur sa forte croissance à l’international pour renforcer son chiffre d’affaire global. Une stratégie payante pour le moment mais qui pourrait s’avérer difficile à tenir sur le long terme.

 

 

Sources 

https://www.vivendi.com/wp-content/uploads/2018/07/CP180730-Vivendi-S1-2018.pdf

https://www.vivendi.com/wp-content/uploads/2018/07/31-07-2018-Rapport-financier-semestriel-2018.pdf

https://www.vivendi.com/wp-content/uploads/2018/07/20180730_VIV_Pres_H1_2018_v12_FR.pdf

http://www.canalplusgroupe.com/uploads/pressRelease/press_release_4831.pdf

http://www.canalplusgroupe.com/uploads/pressRelease/press_release_4765.pdf

http://www.canalplusgroupe.com/news/le-groupe-canal-lance-son-nouveau-decodeur/343/

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/02/19/97002-20180219FILWWW00160-canal-se-lance-en-birmanie.php

https://afrique.latribune.fr/entreprises/2018-02-21/canal-s-installe-au-myanmar-et-renforce-ses-positions-en-afrique-769378.html

https://www.lesechos.fr/18/01/2018/lesechos.fr/0301175965985_canal-met-ses-abonnes-satellites-a-la-page-de-sa-nouvelle-strategie.htm

Back to Top