• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
23/10/2019

Management : la génération X, la grande oubliée de la transformation numérique

On qualifie souvent la génération X (personnes nées entre les années 1960 et 1980) de « génération sandwich », écrasée entre les nombreux babyboomers et la génération Y connectée ; on parle aussi de « neglected middle child » : une catégorie laissée sur le bord de la route, et ce dans tous les domaines. En comparant avec les Millenials en particulier, la génération X ne semble pas disposer de la même aisance avec les outils digitaux, pourtant essentiels dans l’entreprise si l’on considère les enjeux de la transformation numérique. On ne peut pourtant pas mettre de côté ceux qui sont aujourd’hui en position de diriger dans la plupart des organisations.

La transformation numérique à grande vitesse

Si la génération X a assisté à la naissance même des NTICs (années 1990), elle a pour la plupart grandi et été formée avant cette période et celle des premiers actes de transformation numérique, lorsque les entreprises ont commencé à adopter ces innovations en leur sein. Avec l’accélération du rythme d’apparition des technologies et leur diffusion au sein de l’entreprise depuis le début de cette révolution numérique, les organisations doivent se transformer rapidement et s’adapter non seulement aux nouveaux outils, mais aussi aux modes de réflexions et aux stratégies qui les accompagnent.

Ainsi, le décalage générationnel ne concerne pas seulement l’appréhension des technologies en tant que telles : les NTICs ont créé de nouveaux types de relations interpersonnelles qui ont dans le même temps façonné les comportements des digital natives et accentué la difficulté d’adaptation pour les générations précédentes. En effet, des modes de travail ont émergé, et semblent davantage maîtrisés par les nouvelles générations comme le besoin de transparence, le mode participatif ou encore l’agilité dans la gestion des tâches.

La frontière digitale, a donc freiné l’intégration de la génération X dans le processus de transformation numérique. Il paraît alors nécessaire d’impulser un effort pour que cette génération s’adapte et s’intègre à ces modes de travail renouvelés.

Le train en marche de la formation pour la génération X

Des entrepreneurs de cette génération ont directement contribué à la transformation numérique (fondateurs de Google, Twitter, etc) en développant une vision stratégique de ces innovations technologiques et en y détectant des opportunités : ils paraissaient alors en mesure d’initier la formation de leur propre génération au numérique. Mais l’accélération de la révolution numérique dans les entreprises ainsi que l’arrivée progressive de la génération Y sur le marché du travail ont modifié l’équation de la formation accompagnant les nouveaux outils et méthodes.

D’abord, l’implémentation de la transformation numérique au sein des organisations suit difficilement la cadence des nouvelles technologies car celles-ci exigent l’acquisition d’une palette diversifiée de compétences (intégrer les outils, les faire utiliser, faire adhérer aux modes de pensées adéquats). Selon les modalités choisies pour conduire cette transition (pilotage externe, à distance, imposé etc), il est fréquent d’observer des comportements de résistance au changement, en particulier chez les représentants de la génération X formés et habitués à travailler sans le digital.

Par ailleurs, suivant l’évolution cyclique du marché du travail, cette classe d’âge est actuellement détentrice du pouvoir dans les organisations à travers les postes clés de direction et d’encadrement : il lui revient désormais d’accompagner et former les nouvelles générations en partie donc sur les sujets concernant l’environnement digital. 

La transformation numérique challenge donc les cadres de la génération X sur deux points majeurs :

-              la maîtrise des nouveaux outils et méthodes pour prendre en marche le grand train vers le monde numérique

-              la capacité à manager et guider des générations plus à l’aise avec les outils, et dont les nouveaux comportements (sociaux) orientent directement les modes de pensée accompagnant la transformation numérique.

Raccrocher les wagons de l’inter-générativité

Face à ces défis, l’enjeu est de mettre en place un management de la transformation numérique fondé sur des ponts intergénérationnels, qui permette d’impliquer toutes les générations dans la transition digitale. Avant tout, il faut privilégier l’évolution des organisations vers les nouvelles méthodes adaptées aux nouveaux outils, telles que la méthode Agile, et proposer des formations en s’appuyant sur les générations Y et Z ayant intégré ces réflexes dès leur entrée sur le marché du travail. La génération X a aussi beaucoup à apprendre de leur aisance avec les outils digitaux, qui peuvent diffuser les bonnes pratiques d’utilisation auprès des personnes moins initiées.

La génération X peut également être pleinement actrice du processus et avoir une forte valeur ajoutée dans cette transformation. Son esprit critique et son recul vis-à-vis du digital semblent indispensables à la conduite d’une transformation numérique réfléchie et stratégique. Les outils numériques doivent répondre à un réel besoin, métier ou opérationnel, et constituer un investissement issu d’une profonde réflexion. Il paraît également important de capitaliser sur l’expérience métier et les connaissances sectorielles de la génération X en organisant la transmission de ces compétences clés vers les nouvelles générations.

Back to Top