• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
17/05/2017

Génération Mobilité 8 : Le numérique dictera-t-il l’histoire ?

Cet article a permis à son auteur Floyd SEALEY, IMT Atlantique, de remporter l'un des 5 Prix de Publications ainsi qu'un chèque de 400€ lors du concours étudiant Génération mobilité 8 sur la confiance numérique, organisé par Sia Partners, Orange et JobTeaser.com.

 

Chaque jour, plus de 5 milliards de gigaoctets de données sont crées par les utilisateurs d’internet, véritables mines d’or utilisables pour prédire nos futurs. Dans le cadre de la sortie du jeu « Watch Dogs », l’Université de Cambridge et Ubisoft ont proposé une expérience basée sur le Big Data. L’outil, intitulé « Predictive World », est capable de dresser un portrait complet de l’utilisateur et de prédire son avenir à l’aide d’un algorithme de prédiction. Ce dispositif génère un aperçu terriblement précis de votre vie, et de ce qui vous attend probablement dans un futur proche.

L’expérience « Predictive World » est une formidable démonstration des tenants et aboutissants des outils de prédiction nous invitant à réfléchir sur le développement rapide de ces outils et sur la confiance à accorder aussi bien en tant qu’individus qu’à l’échelle collective.

Nous sommes limités par la puissance de calcul

La Chine a annoncé en 2016 avoir crée le super calculateur le plus performant au monde, « Sunway TaihuLight », avec une puissance théorique de 125 pétaflops. Les supercalculateurs sont des outils suffisamment puissants pour intégrer de nombreuses variables mathématiques à leurs calculs et permettent de prédire l’évolution de systèmes complexes comme le climat terrestre. Dans le déterminisme Newtonien, si on connaît toutes les positions de toutes les variables on peut prédire l'avenir. Pourra-t-on un jour remplacer les variables physiques de Newton dans cette conjecture par les variables informatiques ?

Au vu de la facilité avec laquelle Facebook propose des publicités ciblées, basées sur les habitudes de l’utilisateur, on se rend compte que ce scénario est envisageable. Les composantes de la vie de l’utilisateur, si elles sont connues avec précision sont des variables qui pourraient être exploitées par un supercalculateur pour prédire le futur avec la plus grande précision. Se posent toutefois deux problèmes. Il faudrait non seulement avoir accès à une infinité de données sur l’utilisateur mais aussi un supercalculateur ultra puissant générant les prédictions. Le «Bull Sequana », supercalculateur annoncé pour 2020 est ce qui s’en approche le plus.

La difficulté de prédire en exploitant les données personnelles

Les grands groupes, en mettant en avant des politiques garantes de la protection de la vie privée confortent l’utilisateur dans son usage d’internet et des outils de communication. Aucun supercalculateur n’aurait alors assez de données sur quiconque pour prédire son avenir avec précision. Mais les utilisateurs ignorent souvent à quel point leurs données sont difficilement effaçables et facilement mises à disposition des grands groupes. Initialement, Snapchat proposait de supprimer les photos et conversations après quelques secondes mais, depuis 2014, l’entreprise s’accorde le droit d’utiliser le contenu publié par les utilisateurs. Ce contenu autrefois supprimé est donc désormais stocké.

De plus, l’action de supprimer un élément d’un ordinateur ne le supprime pas vraiment. L’espace physique occupé par le document est simplement marqué lors d’une suppression. Métaphoriquement, c’est l’action  d’annoter la mention « supprimé » à côté d’un chapitre dans un sommaire au lieu de réellement arracher les pages correspondantes. Certains logiciels de recouvrement permettent de retrouver des documents supprimés si l’espace n’a pas été sur-utilisé pour l’écriture d’autres données.

Néanmoins, Asimov affirmait qu’on ne peut prédire que le comportement d’une masse d’atome et non d’un atome isolé. Prenez  un homme: Vous ne pourrez que difficilement prévoir ses faits et gestes de façon précise. Prenez un groupe d’hommes, et vous pourriez faire des statistiques et prévisions très précises sur des notions étonnamment pointues. Derrière la puissance grandissante des supercalculateurs et les problèmes liés à la suppression des données le véritable problème n’est donc pas la prédiction d’une seule destinée mais bien l’anticipation et l’influence sur les effets de masse.

Prédire et dicter le futur en utilisant l’actualité ?

Le Nautilus, supercalculateur hébergé à l’Université de l’Illinois, consulte l’actualité mondiale pour pouvoir prédire l’avenir de l’humanité. Sa puissance de traitement totale de 8,2 téraflops le rend assez performant pour prédire les grands événements mondiaux. Il a analysé 100 000 000 de bulletins d’information pour en faire ressortir une « humeur globale » et a ainsi pu prédire notamment la démission du président Moubarak en Egypte. Mais si les outils de prédiction se basent sur des bulletins d’information par centaines de milliers, quelle serait alors la précision de ces prédictions si la majorité des titres était faussée ? Un autre problème majeur serait l’inclusion volontaire de faux articles dans ces outils pour simuler ensuite le comportement de la population face à ces titres. Ce dernier scénario est digne d’un jeu vidéo où l’on pourrait sélectionner les titres à publier pour influencer la population, surtout quand on sait que certains journaux français sont détenus majoritairement par une seule personne ou entité. En effet, une grande partie de la société ne lit que les gros titres, et a tendance à réagir à ces gros titres de façon impulsive, comme s’il s’agissait systématiquement de faits. Ajoutons  à cela quelques « Fake news » combinées aux réseaux sociaux, et vous pourrez accéder, si les informations jouent en votre faveur, aux plus hautes fonctions d’une grande puissance mondiale.

Mais la portée des outils de prédiction est bien contrastée. Ils peuvent aussi servir à prévenir des épidémies ou à anticiper des conflits armés.  Mais  ne nous enfermons pas dans l’espoir de faire disparaître tous les maux grâce à la prédiction ou dans la paranoïa de voir un jour nos destinées complètement dictées par une machine. Domptons ces chimères en utilisant les outils de prédiction avec sécurité et responsabilité.

Back to Top