• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
28/04/2010

Des réseaux qui naissent d'une réalité « augmentée »

Cet article a obtenu le premier prix du Concours étudiant Génération mobilité, organisé par Sia Partners et Orange, en partenariat avec Le Figaro.fr.

Au coeur du XXI° siècle, les nouvelles technologies mobiles sont devenues les indispensables équipements publics et privés. Les réseaux réels et « virtuels » se densifient : ils servent une nouvelle mobilité qui caractérise la génération des technophiles.

Mathis est un jeune cadre ingénieur de chez Renault et teste les nouveaux prototypes de pilotage automatique sur les derniers véhicules électriques de la gamme. Suivons avec lui un peu de sa journée.

Comme chaque matin, Mathis descend au sous-sol de son immeuble. Depuis son mobile dernier cri, il commande le démarrage de sa voiture électrique. Arrivé au niveau 2 sous-sol, le véhicule l'attend. Une fois installé à l'intérieur, Mathis nous explique le fonctionnement du tableau de bord. Celui-ci a des programmes simples de pilotage automatique enregistrés. Il peut les enclencher à distance par simple impulsion sur son terminal HighTech ; Pour l'instant le programme ne prend en charge que des trajets simples et courts mais le jeune cadre ne cache pas sa fierté quant au fait qu'il va découvrir aujourd'hui les nouveaux prototypes plus intuitifs et opportunistes (recalcul des trajectoires en fonction du trafic, des travaux, etc).

Intuitif et opportuniste, son mobile l'est justement déjà beaucoup. Arrivé sur son lieu de travail, Mathis nous propose de regarder son application « Good Loc » qui lui permet, en temps réel, de savoir où se trouvent ses collègues et amis. L'idée est que chaque personne décide d'être possiblement géolocalisée grâce à son mobile. C'est le principe de « joignabilité ». Les personnes décident de leur statut, exactement comme sur facebook ou msn. Il me montre que certains de ses collègues sont en indisponibilité au siège de chez Renault. « Dans la vie courante, ça permet de pouvoir rencontrer des personnes qu'on n'aurait peut-être pas pu voir à un autre moment. Ca crée des occasions. ». Le téléphone mobile est donc devenu un bien d' « utilité sociale » c'est à dire qu'il crée de nouveaux réseaux mobiles (puisque le réseau se déplace avec son utilisateur, comme une toile dont il se serait le centre permanent) et qu'il suggère sa propre utilisation pour exploiter ce réseau.

A midi, Mathis souhaite nous montrer une nouveauté en matière de « publicité augmentée ». Il nous conduit dans une rue piétonne ; au passage il récupère son déjeuner qu'il avait confirmé une heure plus tôt, par commande vocale. Le service de paiement en ligne sur mobile étant maintenant banalisé, Mathis se fait régulièrement livrer chez lui via son appareil, grâce entre autre à des applications de menus personnalisés. Encore un exemple de « multiplication » et « fragmentation des activités » que nous permettent les terminaux mobiles.

Nous arrivons alors devant une grande affiche 4 par 3 de la dernière née de chez Renault. Mathis nous explique que cette affiche se connecte automatiquement au mobile (dans le respect des lois en vigueur). L'utilisateur a ainsi la possibilité de personnaliser l'affichage de la publicité via son mobile. Ceci permet à l'utilisateur de changer la couleur du véhicule présenté (selon une palette proposée), de modifier l'arrière plan, de choisir parmi un choix de slogans, de l'énoncer vocalement et/ou sur une musique de fond, de signer l'affiche, etc. La personnalisation apparaîtra sur le mobile mais aussi sur l'affiche elle-même ! Elle prend effet 15 min et la publicité revient ensuite à sa position originale. « L'impact de cette publicité sera vraiment plus fort pour un consommateur capable de visualiser sa voiture personnalisée. Notre boulot, quand on vend un bien, c'est en grande partie de l'empathie. Ce qui est malin dans le fait d'utiliser le mobile - pour le prototype de pilotage automatique, les interactions avec les pubs, etc - c'est que tout le monde en a un. On est tous concerné. Grâce au mobile, on est partout ». En référence à ce que Xavier Dalloz avait baptisé la « mobiquité », néologisme désignant ces réalités augmentées que les industriels exploitent au mieux.

« J'ai bon espoir que tout ceci équipe un jour ma bécane à moi » conclut notre hôte en tapotant le côté de son fauteuil roulant. C'est en tout cas un des espoirs qui est aujourd'hui mis dans les TIC : rendre leur mobilité aux personnes qui en sont encore privées. A 34ans, Mathis fait partie des précurseurs d'une nouvelle génération mobile et active, malgré un contexte peu propice (sur 1 million d'handicapés dans la vie active, 30% sont au chômage). La technologie intégrée à son fauteuil lui permet déjà d'être guidé par le GPS de son téléphone (une technique similaire est utilisée pour des mal-voyants via des lunettes « augmentées »). Son mobile lui sert de véritable tableau de commande : surélever son siège pour atteindre un étalage, repérer dans un bâtiment les ascenseurs adaptés à son handicap et leur envoyer un signal d'appel, sélectionner des vêtements sur le catalogue virtuel d'un magasin et les essayer « virtuellement ». Et cela, sans ajout d'écran particulier, simplement par projection sur un mur voire même par projection holographique. C'est aussi avec ce type de projection que Mathis gère ses mails : l'écran et le clavier se projettent et permettent une meilleure maniabilité. Ce système est aussi utilisé pour son PC.

Il faut savoir qu'un actif sur deux sera dans sa vie professionnelle en situation de handicap. Et même si les personnes en fauteuil roulant ne représentent que 3% des personnes handicapées, elles n'en sont pas moins les niches essentielles qui permettront de développer confort et accessibilité pour tous.

Laurie MARRAULD / TELECOM ParisTech

Sanz D., Extention du domaine Numérique, Le Figaro, 2008, Factiva

Référence à l'application FriendSpin de l'Iphone.

Anne Aguiléra, Alain Rallet, Caroline Guillot (2009), « Diffusion des TIC et mobilités. Permanence et renouvellement des problématiques de recherche », Flux, n°78.

Wei, Ran. and Lo, Ven-hwei. "Staying Connected while on the Move: Cell Phone Use and Social Connectedness" Paper presented at the annual meeting of the International Communication Association, Marriott Hotel, San Diego, CA, May 27, 2003

Configurer l'accessibilité des voyageurs équipés à des services mobiles multimédia : le cas des publicités « augmentées » par Bluetooth dans le métro parisien, Revue Réseaux N°156 2009/4, P. 14 à 48

Couclelis, H. 2003. Pizza over the Internet: e-commerce, the fragmentation of activity, and the tyranny of the region. Entrepreneurship & Regional Development (in press).

Loi « Informatique et Libertés », 6 Janvier 1978, CNIL

Conseil stratégique en nouvelles technologies

Technologies de l'information et de la communication

http://index.atelier.fr/vetements-virtuel-technologie-de-projection.html

Référence au concept de l'Eball

0 commentaire
Poster un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Back to Top