• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
16/03/2009

Internet Mobile, un nouvel eldorado ?

Les offres Internet Mobile se sont démocratisées avec plus de 9 millions d'utilisateurs en France en 2008. L'essor de ce marché provient de la subvention des ordinateurs ultra portables (UMPC) et des clés USB par les opérateurs mobiles, à l'image des packs pour les terminaux. Ces offres sont-elles un nouveau relais de croissance en temps de crise économique ou sont-elles destructrices de valeur ? Le cabinet Sia Partners décrypte ce phénomène et les enjeux pour les opérateurs.

 

Un succès mondial

Le benchmark de Sia Partners porte sur plus de 60 services et produits analysés dans 40 pays sur les 5 continents. L'étude prouve que le succès de ces offres est corrélé à la maturité du marché Internet fixe et à la richesse du pays. Sia Partners prévoit aussi une explosion de ces ventes pour atteindre 18,4 millions en 2011.

sia-conseil-ventes-3g

Dans les pays développés avec un marché des FAI mature, les ventes d'accès à l'Internet sans fil progressent rapidement. En France, SFR et Asus ont connu des ruptures de stocks au lancement de l'eeePC et en ont écoulé 60.000 en 6 mois. (lien vers le business case SFR / Asus). Ce phénomène s'est amplifié avec plus d'un million de clés USB écoulés en 2008.

L'Internet Mobile explose dans les pays industrialisés avec un marché des FAI peu développé. En Autriche, par exemple, le mobile compte pour 27% de l'Internet Haut Débit. Ces offres ont été lancées début 2006 en concurrence des fournisseurs d'accès Internet classiques. (Lien vers le business case Autriche). En Angleterre, 67% des nouveaux utilisateurs ont moins de 35 ans.

L'Internet Mobile domine ensuite dans les pays en voie de développement. En Indonésie, l'Internet Mobile a supplanté les connexions classiques et ses 300.000 clients en moins d'un an.

 

Un succès porté par l'innovation technologique

La popularité de ces offres vient en partie de la richesse des terminaux. La majorité des opérateurs mobiles en Europe ont mis sur le marché des offres de connexion Internet Mobile reposant sur des cartes PCMCIA. Celles-ci ont été initialement popularisées par la « Mobile Connect Card » lancée par Vodafone dans 6 pays européens fin 2002. Les progrès de l'électronique ont permis l'émergence de dongle ou clés USB. Leur technologie Plug & Play et leur coût modéré ont contribué à la démocratisation auprès des Professionnels et du Grand Public.
En parallèle, un nouveau segment de PC adapté à la mobilité est apparu. Ces ordinateurs sont appréciés pour leur poids minime et leur faible encombrement. L'écran, d'une taille inférieure à 10 pouces, offre un confort suffisant pour les usages bureautiques simples. Le processeur et le disque dur permettent de stocker des vidéos, musiques et photos. Enfin, les utilisateurs ont accès aux sites Internet, aux réseaux sociaux, aux chat et jeux en mobilité. Le prix moyen de ces ordinateurs ultra portables est de 199€. La subvention positionne ces produits sur le segment de l'entrée de gamme, parfaitement adapté en ces temps de crise. Ce segment, en plein essor avec 500.000 ventes en moins d'un an, contribue à la démocratisation des offres Internet Mobile.

Le deuxième facteur est la technologie d'accès, le réseau 3G+ est le support pour l'Internet Mobile. Les performances permettent un usage confortable aux besoins des Professionnels (consultation des pièces jointes ou application métier) et du Grand Public (réseaux sociaux, les jeux et le chat). Les modules embarqués offrent des performances supérieures grâce à une meilleure performance des antennes situées autour de l'écran.
La stabilité de la norme incite les constructeurs à investir sur cette technologie. Cette technologie est pérenne dans le temps et ne nécessite pas d'upgrade du modem sur la durée de vie du PC. De plus, les constructeurs ont l'opportunité de distribuer ces ordinateurs sans modifier les composants pour chaque pays. Ainsi, 95 réseaux commerciaux ont déployé cette norme en Europe.

Un nouvel eldorado pour les opérateurs télécoms ?

Le premier enjeu pour l'opérateur concerne le positionnement tarifaire, une offre attractive ne doit pas être proposée au détriment de la marge. Dans les marchés très concurrentiels, la guerre des prix entraine la généralisation d'offres illimitées destructrices de valeur. Une sous-estimation des coûts de production de service et la complexité de calcul du coût réel de revient peuvent amener des opérateurs à fournir ce service à un prix inférieur au coût de revient. Certains opérateurs, comme Telia en Suède, ont dû réajuster leurs offres tarifaires à la hausse pour garantir la pérennité de leurs modèles d'affaires.

Les offres Haut Débit Mobile concurrencent les offres Internet classiques dans les pays en voie de développement ou avec un marché Internet peu mature. En Angleterre, la cannibalisation est forte comme ces deux technologies sont proposées dans la même gamme de prix (le prix de l'abonnement a été divisé par 2 en 6 mois). Cette technologie attire les utilisateurs ayant besoin de mobilité comme les étudiants. 3 s'est imposé en Angleterre comme leader avec un abonnement de 3Go par mois pour 15£ ou une formule prépayée de 12 Go valable 12 mois pour 149,99£.

La maîtrise des coûts d'infrastructures sur le réseau mobile constitue le principal enjeu technologique de l'Internet Mobile. Jusqu'à maintenant, le rythme de déploiement et le dimensionnement des réseaux 3G ont été contraints par la réglementation. Les opérateurs limitent contractuellement le volume des téléchargements et améliorent la supervision du trafic pour limiter l'usage des clients avec une trop forte volumétrie.

Le dernier enjeu se situe sur la qualité de service. Le réseau 3G offre des performances limitées à l'intérieur des bâtiments pour des usages professionnels (téléchargement de pièces jointes) ou multimédias (consultation de vidéos). La technologie FemtoCell est une opportunité pour améliorer la couverture locale et les expérimentations se sont accélérées aux Etats-Unis ou en Autriche.

Le développement de ces offres est un véritable challenge pour les opérateurs, le modèle d'affaires doit combiner attractivité et profitabilité. En France, les opérateurs ont construit une gamme de forfait large et positionné les offres d'abondance en haut de gamme. L'effort s'est porté sur la subvention des ordinateurs portables, les premiers prix sont proposés à partir de 1€. L'arrivée d'un quatrième opérateur mobile peut entraîner la guerre des prix et la généralisation des offres d'abondance sur le modèle des offres ADSL.

 

Articles complémentaires
1. Les fabricants de netbooks se lancent dans les smartphones et vice-versa
On pourrait définir un smartphone comme un téléphone dont l'usage principal n'est pas la conversation téléphonique... .
2. Interview de Stéphane Dubreuil à l'AFP : Le marché lucratif des smartphones suscite la convoitise des acteurs du PC
3. Quelles conclusions tirer du GSMA World Congress ?
Dans un contexte mondial morose, quelles conclusions tirer du GSMA World Congress ? La tendance globale de l'édition 2009 du plus grand salon des télécommunications est le basculement vers le contenu et les applications.
4. Offres illimitées: une montée progressive de l'illimité total ... jusqu'à la gratuité ?
Sur le marché du mobile les formules illimitées se multiplient et il faut parfois être un expert pour discerner les subtilités des formules et des avantages réels.
0 commentaire
Poster un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Back to Top