• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
22/09/2015

Itinéraire digital 2015 : AccorHotels

Entrepreneurship Advocacy : construire les passerelles entre les acteurs internes et externes de l’innovation

Au sein d’AccorHotels, le digital est l’un des leviers clés au service des 5 piliers de la stratégie du groupe : un nouveau nom, AccorHotels, au service d’une nouvelle promesse « Feel Welcome », deux expertises de distributeur (HotelServices) et de propriétaire (HotelInvest), un portefeuille de marques aussi conséquent que diversifié, une place de marché et un programme de fidélité Le Club AccorHotels, et enfin un programme de développement durable, PLANET 21.

 

Cette expérience AccorHotels a été réalisée suite à l'entretien de Sia Partners avec :

Vivek Badrinath, DGA, Marketing, Digital, Distribution et Systèmes d'information

Vivek Badrinath, DGA, Marketing, Digital, Distribution et Systèmes d’information

 

Yves Lacheret, Senior Vice President Entrepreneurship Advocacy

 

AccorHotels en chiffres :  

  • 1er opérateur hôtelier mondial
  • 180 000 collaborateurs sous enseignes
  • 480 000 chambres dans 3 700 hôtels
  • 92 pays avec 14 marques 

 

Le verbatim :

« Nous prenons le parti d'agir sur tous les leviers qui constituent l'expérience AccorHotels. Tous nos publics, clients, collaborateurs et partenaires, doivent être positivement impactés par cette profonde transformation digitale autour de la mutation vers le mobile, la personnalisation et la fluidité du parcours de nos clients. » Vivek Badrinath

 

Piloté par Vivek Badrinath, le levier du digital est alimenté par un budget de 225 millions d’euros et est entré en phase de déploiement opérationnel dès 2015. Au sein d’AccorHotels, le digital se caractérise d’une part par une lame de fond visant à améliorer et moderniser les infrastructures des systèmes d’information et à renforcer la gestion des data et d’autre part, par le lancement d'une Marketplace : AccorHotels.com.

A l’origine de cette étape clé dans la mutation d’AccorHotels à l’ère du numérique, une équipe de travail constituée de quatre à cinq experts, chargée de déterminer l’opportunité associée à cette place de marché. Après l’acquisition de Fastbooking en avril, le groupe a ainsi décidé de développer son offre à destination de l'hôtellerie indépendante. Un axe aussi déterminant que sensible dans la stratégie du groupe, puisqu’au-delà du risque de cannibalisation du métier existant, il s’agit de mener un projet disruptif dans un grand groupe qui a déjà ses projets, en évitant d’en faire un « OVNI », une startup indépendante, et sans générer de concurrence interne. Un beau défi pour AccorHotels qui revisite les modes d’innovation en misant de manière croissante sur l’agilité et la frugalité pour développer de nouveaux projets, qu’ils aient trait au digital ou aux métiers plus traditionnels du groupe.

En effet, chez AccorHotels, vous ne trouverez ni département Innovation, ni incubateur ou accélérateur. En revanche, c’est la philosophie du test & learn : le fait d’apprendre, de transformer et de construire en essayant, qui, combinée à l’instinct de quelques collaborateurs triés sur le volet, guide le groupe dans sa démarche d’innovation. Rapidité et agilité sont les ingrédients clés de cette philosophie, dont l’un des meilleurs symboles au sein d’AccorHotels aujourd'hui est sans doute l’Entrepreneurship Advocacy, piloté par Yves Lacheret.

...

Depuis bientôt 2 ans, sur une initiative de Sébastien Bazin, PDG d’AccorHotels, Yves Lacheret, en charge de l’entrepreneuriat lié à l’innovation, contribue à l’innovation au sein d’AccorHotels. Il bâtit des ponts entre innovation interne et innovation externe. Cette initiative est partie du constat que la difficulté d’innover d’AccorHotels était sans doute en partie due au fait que le groupe travaille avec des partenaires de très grande taille, tandis que l'innovation sociale et en rupture se trouve davantage chez les PME et startups. Yves Lacheret s’est donc lancé un double objectif.

Le premier est de parvenir à travailler avec ces petites entreprises qui répondent à des besoins client identifiés, proposent des innovations disruptives ou sont porteuses de sens dans la stratégie d’AccorHotels, sur le principe du test and learn. L’un des prérequis étant de s’adapter à leur échelle de temps, et pour ce faire, des cycles courts de sélection et de développement sont de rigueurs. Ainsi, l’entreprise qui présente son idée à AccorHotels, souvent sous forme de pitch de moins de 10 minutes, peut ainsi s’attendre à une décision dans la semaine, et, en cas d’issue favorable, à un développement de pilote dans les 2-3 mois. Il revient alors à Yves Lacheret de trouver la bonne région, la bonne marque et les bons hôtels pour optimiser les chances de réussite du test.

Le second objectif est de se servir de ces nouvelles relations avec des acteurs plus agiles de l’innovation pour casser les silos, et adapter l'ADN et la culture du groupe aux nouveaux visages de l’innovation. Pour ce faire, Yves Lacheret peut compter sur sa connaissance assez complète du fonctionnement des BU, des franchisés, des forces de vente, etc. pour faire en sorte que les solutions proposées par les startups et PME sur des sujets aussi variés que la restauration, l’énergie, le nettoyage, puissent rapidement se transformer en pilotes concrets et que des liens puissent se créer avec les métiers du groupe. Ici pas de ticket d’entrée, mais un échange d’opportunité. Pour les startups et PME qui répondent à la grille de sélection d’AccorHotels, c’est la promesse de volumes d’affaires conséquents et d’une référence prestigieuse. Pour AccorHotels, celles de tester des tendances de marché, de nouer et de faire fructifier des liens dans les réseaux d’innovation et d'aiguillonner les projets internes.

...

Récemment, AccorHotels a ainsi fait son entrée dans la « sharing economy » en travaillant avec TravelerCar, une nouvelle société de location de voiture entre particuliers, rencontrée par le biais d’un fond d’investissement. Le principe est de se charger, en la relouant dans la mesure du possible, de la voiture d’un particulier qui doit la laisser en gare ou aéroport pour une durée déterminée. Ceci permet au client d’éponger ses frais de parking, à la société de faire sa marge sur la location, et à AccorHotels de rendre certaines de ses marques « sharing economy friendly » tout en générant des revenus complémentaires pour l’hôtelier.

Sur un tout autre sujet, AccorHotels teste une solution d’outsourcing de tri et de traitement des déchets et une solution de déshydratation des déchets végétaux proposées par Tri-O. Avec ce dernier procédé, la société assure la revalorisation des déchets par la production d’eau et d’engrais, permettant ainsi à AccorHotels de générer des économies conséquentes et de s’inscrire dans une économie verte et solidaire. Une fois ces pilotes mis en place, de leur évaluation par les acteurs du test dépend leur industrialisation à plus large échelle.

La prochaine étape pour AccorHotels est de parvenir à faire en sorte que les employés de la marque s’approprient cette démarche d’ouverture, de curiosité et d’agilité et de frugalité, et que celle-ci soit soutenue par une clé managériale et une structure souple. Comment jouer sur la fibre des salariés, innovateurs en puissance, pour créer un écosystème interne qui maille davantage l’entreprise, créant ainsi du lien entre innovations conceptuelles et réalités terrain ? C’est le prochain challenge d’Yves Lacheret.

 
 
0 commentaire
Poster un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Back to Top