• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
10/12/2015

Itinéraire digital 2015 : Airbus

L'innovation de rupture dans l'aéronautique c’est électrique !

Le 10 juillet 2015, l'E-Fan - l’avion électrique nouvelle génération d’Airbus Group- a réalisé sa première traversée de la Manche, entre Lydd, dans le Kent, et l’aéroport de Calais près de Dunkerque. En plus d’être une réussite pour l’industrie française, cela a été « Un grand moment de frisson et une grande fierté pour Airbus Group et toute l’équipe E-Fan. » comme l’évoque Jean Christophe Lambert, chef de projet du démonstrateur E-Fan chez Airbus group.

 

Cette expérience Airbus a été réalisée suite à l'entretien de Sia Partners avec :

Jean Christophe Lambert, Chef de projet du démonstrateur E-Fan chez Airbus

 

Airbus en chiffres :  

  • Création : 1970
  • 144 061 collborateurs
  • 990 brevets déposés en 2013

Le verbatim :

« La clé des projets en rupture, c’est une équipe prête à investir une intensité et une énergie forte dans un résultat inconnu parce qu’elle croit en son projet »

Jean Christophe Lambert

 

Cet avion de 6,7 mètres de long et 9,5 m d’envergure est capable de déployer une masse maximale de 600 kilos au décollage. Il est adapté aux missions de courtes durées comme la formation des pilotes débutants. De plus il est aujourd’hui le projet central du plan « Avion électrique et nouvelle génération d'aéronefs », un des 34 plans de la « Nouvelle France industrielle » proposé par le Ministère de l’Industrie.

Ce premier vol réussi est en effet la première étape du projet ambitieux d’Airbus Group de transformer radicalement le secteur aéronautique et de faire voler dans moins de 20 ans un avion de ligne 100% électrique capable de transporter une centaine de passager.

...

Une approche innovante par une organisation agile

Au-delà du caractère innovant du nouveau-né Airbus Group, équipé d’un dispositif de propulsion électrique unique et fabriqué à partir de matériaux composites, la mise en œuvre de ce projet a été l’occasion pour le Groupe de tester une organisation plus souple et maintenant un terrain plus propice à l’innovation : un fonctionnement en mode agile.

Le Groupe Airbus a d’ailleurs choisi de mettre en place une structure dédiée au projet E-Fan au sein du Groupe. Cette cellule, chargée de l’ensemble du projet et totalement autonome a tout de même continué de bénéficier de l'expertise et de l’appui du groupe mais s’est vu être soulagée des contraintes et lourdeurs des process d’un grand groupe industriel comme Airbus. « L’innovation de rupture ne se prête pas forcement aux process parce qu’il est difficile de définir les étapes à venir quand il y a une grande part d’incertitude dans le résultat des travaux qui sont engagés. »

...

Jean Christophe Lambert souligne néanmoins que ce fonctionnement agile a créé aussi beaucoup de tensions et de pression sur les équipes et qu’il fallait dans ce contexte sélectionner des profils de ressources capables de réagir dans un contexte d’incertitude et surtout de maintenir un niveau d’implication très fort en apprenant rapidement des échecs et fausses routes prises. « Ce qui arrive à resserrer les rangs et à remobiliser les équipes c’est de capitaliser sur les succès. »

 
 
0 commentaire
Poster un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Back to Top