• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
17/09/2015

Itinéraire digital 2015 : Cap Digital

Faire de la France un écosystème innovant

Le phénomène est perceptible, tangible, physique : nous assistons actuellement à une accélération forte de la transformation numérique aussi bien de nos entreprises que de notre territoire. Et dans ce terreau fertile, Cap Digital entend semer les graines de la future réussite de l’écosystème d’innovation français.

Chaque entreprise cherche aujourd’hui à mieux s’immerger dans le numérique. L’autocratie n’est plus le modèle dominant : on entre aujourd’hui de plein pied dans l’âge de la multitude. Un âge de raison, un âge de question : comment s’ouvrir et se lier aux consommateurs ? Comment remettre en cause les modèles de l’entreprise ? Emploi, relation client, big data : autant d’enjeux que Cap Digital, veut simplifier, dénouer pour offrir aux entreprises françaises de toutes tailles les moyens d’innover rapidement et efficacement.

Et cette évolution ne va pas sans une refonte profonde des modèles de ressources humaines au sein de l’entreprise. « La première problématique, c’est le capital humain, la transformation des métiers et des compétences. Le problème n’est pas de créer un incubateur mais de savoir comment l’intégrer ». C’est dans cette optique que Cap Digital mise tant sur l’accompagnement technologique qu’humain des entreprises.

 

Cette expérience Cap Digital a été réalisée suite à l'entretien de Sia Partners avec :

Patrick Cocquet, Délégué Général de Cap Digital

 

Cap Digital en chiffres :  

  • 1000 membres, 850 PME, 70 universités, 50 grandes entreprises, 15 fonds d’investissement
  • 30 collaborateurs

Le verbatim :

« En tant que pôle de compétitivité, notre organisation est à but non lucratif. Notre finalité est que les entreprises et l’économie se développe. Nous aidons les gens à prendre conscience de l’arrivée des innovations. Qu’ils soient étudiants, entrepreneurs, décideurs d’un grand compte, chacun doit savoir que l’avenir est numérique. »

Patrick Cocquet.

 

...

Ainsi Cap Digital, pôle de compétitivité et de transformation numérique, s’est développé, pierre angulaire alliant PME, startups, grands groupes et milieux universitaires autour de 4 missions. Tout d’abord développer un tank de compétences et de ressources pour disposer d’une vision macroscopique des marchés. Favoriser ensuite la R&D à travers des projets collaboratifs : c’est ainsi que 200 – 300 projets sont présentés chaque année pour être labellisés «pôle de compétitivité » et s’ouvrir ainsi à de nombreuses sources de financement. Aider au développement des entreprises à fort potentiel dans un troisième temps en les préparant à la levée de fonds ou l’international par exemple : ces sociétés à forte croissance bénéficient du pass FrenchTech, accédant ainsi des partenariats avec Bpifrance ou l’INPI. Enfin, l’organisation du festival Futur en Seine, référence mondiale de l’attractivité de l’écosystème français d’innovation et carrefour de business incontournable en Europe.

Cap Digital fait bien évidemment profiter de son expertise et de sa position privilégiée aux grands comptes dans leur digitalisation. Création de challenges, projets de rapprochement entre agences de communication et startups, aide à la création d’une solution d’open innovation : nombreuses sont les offres où se mêlent collaboration, créativité et promotion du capital humain disponible.

...

Comme le souligne Patrick Cocquet, l’enjeu humain est primordial dans ce mouvement de digitalisation. Notamment en ce qui concerne la formation des collaborateurs aux évolutions induites tant sur le plan des business models que de leur environnement de travail. A cet effet, Cap Digital a créé l’Educalab, un lieu d’innovation à l’éducation que ce soit pour les étudiants mais également les entreprises. L’ouverture prochaine de cet espace de 400m2 à Saint Denis incarne le virage pris par Cap Digital dans l’accompagnement des forces humaines des entreprises et également des étudiants, qu’il est primordial de rediriger vers les enseignements aujourd’hui très porteurs du numérique.

Aussi, pour faciliter l’embauche dans les PME et startups du digital, qui subissent de plein fouet cette inadaptabilité du modèle d’éducation français, Cap Digital organise une fois par an « How I met my Startup » : jeunes diplômés et étudiants sont ainsi conviés à aller directement dans les start-ups.

Enfin, Cap Digital développe des écosystèmes d’open innovation sur mesure. C’est le cas avec l’Institut national de l’information géographique et forestière : cet organisme a fait appel à Cap Digital pour l’accompagner dans la création du IGNFab, une structure dédiée aux startups évoluant dans les géoservices numériques.

On comprend donc bien la pluridisciplinarité de CapDigital : humaines ou techniques, toutes les problématiques sont adressées par cet organisme. Pour permettre aux entreprises françaises de réussir leur transition numérique. Pour faire de la France un écosystème d’innovation.

 
 
0 commentaire
Poster un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Back to Top