• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
28/09/2015

Itinéraire digital 2015 : Vitalliance

Etre libre, porter une vision, devenir innovant

Pierre Francis, cofondateur de Vitalliance, leader français sur le marché de l’aide à domicile pour les personnes dépendantes, n’y va pas par quatre chemins : l’innovation disruptive est le fruit de la mise en vibration des ressources internes de l’entreprise. Réfutant ainsi l’idée selon laquelle il n’y a de rupture que par l’open innovation. Instinctif et fort d’une connaissance aiguisée du secteur, cet entrepreneur a informatisé et technicisé un marché longtemps associatif mais aujourd’hui ouvert et concurrentiel.

 

Cette expérience Vitalliance a été réalisée suite à l'entretien de Sia Partners avec :

Pierre Francis, Associé Fondateur de Vitalliance

Pierre Francis, Associé Fondateur de Vitalliance

 

Vitalliance en chiffres :

  • 12 ans d’existence
  • 20e créateur d’emplois français depuis 4 ans
  • 2400 collaborateurs
  • 37 millions d’€ de CA en 2015
  • 1500 clients

Le verbatim :

« Plus vous structurez votre entreprise, plus vous tuez l’innovation. L’innovation est un process de liberté, porté par des personnes indépendantes, insoumises aux obligations financières et structurelles usuelles, mais porté par une ou des visions », Pierre Francis

 

Ce repenti du monde des SSII promeut le couple liberté / vision comme ingrédient de l’innovation. Liberté structurelle et hiérarchique en cela qu’il est primordiale que la source créative d’une entreprise soit légitime et n’ait que peu ou pas de compte financier à rendre : l’innovation est un saut dans l’inconnu qui nécessite de se détacher du carcan des indices chiffrés type ROI, impropre à l’émergence de nouvelles idées.

Liberté vis-à-vis d’une quelconque ressource externe ensuite : les intérêts d’une SSII ou d’un prestataire informatique (cahier des charges rigoureux / rigide et facturation optimisée) divergent bien souvent de ceux de leurs clients innovants (adaptabilité, trial & error,, budget minimum). Les développements, bien trop longs face aux besoins d’instantanéité de l’innovation, sont souvent inadaptés aux attentes spécifiques de l’entreprise. Sans compter que les rendus finaux nécessitent un suivi (externalisé) là encore incompatible avec les impératifs de flexibilité d’une société en plein essor.

Forte d’une croissance organique spectaculaire, la société Vitalliance agit sur un marché atomisé (leader français avec moins de 5% de parts de marché). Pour fédérer et s’étendre, l’entreprise se doit de conserver la souplesse et l’œil neuf dont elle a su tirer profit dans sa phase d’extension initiale.

...

C’est dans cette optique de Close Innovation que Vitalliance a progressivement soudé une équipe de 12 développeurs informatiques en charge de l’essor de l’entreprise sur le canal du digital. Aujourd’hui l’enjeu de connectivité est primordial pour l’entreprise : chaque auxiliaire de vie (ADV) Vitalliance doit pouvoir disposer d’un bureau virtuel lui permettant de gérer ses interventions en toute liberté physique.

Le groupe a également créé l’entreprise Vitalliance Service, filiale consacrée à l’idéation et à l’accompagnement pour la mise en place de projets innovants. En développant de nouvelles solutions informatiques mais surtout en déléguant des équipes en charge de leur implantation, Vitalliance Services permet la délivrance d’outils clé-en-main et adaptés. Cette structure dédiée permet à Vitalliance de poursuivre sa politique d’innovation internalisée tout en se prévalant des risques d’une croissance dévoreuse de ressources informatiques.

Dans sa démarche d’innovation, l’entreprise doit aussi évoluer culturellement. En formant ses auxiliaires de vie aux attentes clients : Vitalliance a bâti Unifadom, son université de formation dédiée aux métiers de l’assistance à personne dépendante. Et en infusant un changement de mentalité global pour que chaque membre de l’entreprise se sente investi dans les grands mouvements innovants institués par Pierre Francis. Ces mêmes mouvements qui poussent aujourd’hui le groupe à revoir son business model.

...

Concrétisation de cet esprit novateur pionnier sur le marché de l’aide à domicile, Nagora Pro est le fruit de cette digitalisation du milieu. D’abord interne, cette plateforme est ce que l’on pourrait appeler le LinkedIn de l’aide à domicile : toute personne peut y déposer son CV. Ses compétences sont évaluées ainsi que son profil psychologique. Une fois l’inscription effectuée, le candidat a accès à l’ensemble des offres proposées par les acteurs ayant rejoint la plateforme. Un algorithme permet de faire matcher les personnalités des clients et des ADV, afin de créer une relation de confiance indispensable à la bonne teneur des soins et à l’accompagnement.

Si Vitalliance a dans un premier temps conçu cet outil comme un facilitateur pour son propre business, Pierre Francis a initié dans un second temps l’ouverture de Nagora Pro à tous les acteurs du marché. Cette mouvance collaborative est en parfaite corrélation avec un travail où les auxiliaires de vie partagent souvent leur temps entre 2 ou 3 employeurs. Mutualiser les données intervenants à domicile de ces mêmes employeurs s’inscrit donc une logique de productivité et de simplification.

A terme, Nagora Pro sera interfacée avec My Nagora : une solution orientée client permettant à toute personne dépendante de disposer en temps réel des auxiliaires de vie à proximité et prête à venir la soutenir. Un modèle qui participe au développement du marché, à sa maturation en promouvant l’économie collaborative. Pierre Francis reste ainsi fidèle à sa devise : être libre et innover.

 
 
0 commentaire
Poster un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Back to Top