• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
28/11/2014

La révolution MOOC aura-t-elle lieu ?

Une révolution annoncée. Apparu en 2008, le sigle MOOC (« Massive Open Online Course », en français formation en ligne ouverte à tous), a d'emblée été synonyme de révolution pour l'enseignement. Ces cours en streaming accessibles depuis n'importe quel terminal connecté à Internet dans le monde, signifiaient la fin du monopole de la connaissance et de l'enseignement supérieur, détenu par un cercle fermé d'établissements sélectifs. Un tout nouveau public se voyait désormais ouvrir l'accès à un catalogue de cours auparavant difficiles à atteindre, en particulier dans les pays en développement. 

Dans un article du magazine Wired paru en mars 2012, Sebastian Thrun, fondateur de la plateforme de diffusion de MOOC Udacity, prévoyait qu'il ne resterait plus dans dix ans qu'une dizaine d'institutions d'enseignement supérieur au monde. Le président de Stanford, John Hennessy, exprimait la même crainte en 2012 de voir les MOOC rebattre les cartes de l'enseignement supérieur mondial. Depuis, l'engouement du public ne s'est pas démenti et de nombreux acteurs de l'enseignement se sont positionnés sur le sujet en proposant une offre de MOOC. En France, le guide des MOOC de la plateforme Digischool a recensé 169 MOOC francophones. Le plus important, proposé par l'Ecole Centrale de Lille, a rassemblé 16 000 participants en trois sessions.

Retrouvez l'intégralité de l'article Sia Partners sur les MOOC dans le Journal des Télécoms de novembre 2014

0 commentaire
Poster un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Back to Top