• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
03/03/2014

Mobile World Congress : L'accélération du marché des smartphones low cost

L'entrée de gamme n'est pas une tendance nouvelle sur le marché des terminaux mais a été largement au coeur des présentations du Mobile World Congress. La majorité des constructeurs, en sus des objets connectés, relais de croissance incontournable du moment, diversifie leur gamme de smartphones pour intégrer le low cost. Les enjeux pour les constructeurs : s'emparer des marchés émergents, s'adapter aux nouveaux cycles de renouvellement plus courts des terminaux, et répondre à la sensibilité accrue des consommateurs pour les terminaux nus. La baisse du prix des smartphones est en effet une attente forte de la part des consommateurs dont le champ des possibles en termes de choix du device s'ouvre avec la dissociation de l'offre data et du terminal. En 2013, 30%[1] du parc d'abonnés mobile en France ont été conquis par des offres sans engagement et donc sans subvention du device, et 48%[2] des smartphones nus vendus ont un prix inférieur à 150€ : c'est 5% de plus que l'année dernière. La qualité, le choix, et le prix frontal de ces smartphones « low cost » semblent avoir conquis un marché croissant, qui suscite la convoitise des constructeurs.

Les fabricants chinois, comme Huawei, ZTE ou Lenovo, ne sont désormais plus les seuls constructeurs à s'intéresser de près aux Smartphones entrée de gamme aux côtés des géants Samsung et Sony. Mozilla compte en effet conquérir ce marché avec un terminal à 25$ qui fonctionnera sous Firefox OS. Pour l'instant, seul un prototype, réalisé avec un constructeur chinois, a été dévoilé, mais Mozilla prévoit déjà de proposer des smartphones avec son système d'exploitation open source dans près d'une trentaine de pays d'ici la fin de l'année.

Autre acteur à suivre sur l'entrée de gamme : Wiko, qui serait déjà troisième sur le marché des Smartphones en France, avec une part à 11,2%[3]. Avec son dernier modèle le Wiko WAX 4G à moins de 300€, le groupe franco-chinois mise sur les composants (processeur 8 coeurs), le format phablet (écran de 5 pouces) et surtout une compatibilité 4G, pour conquérir les populations jeunes déjà adeptes de la marque.

Microsoft lance par ailleurs aussi des smartphones low-cost sous Android avec sa gamme X, X+ et XL, en s'appuyant en plus sur son système d'exploitation Windows 8. Le Nokia Lumia 520 a ainsi remporté le prix du meilleur terminal low-cost, décerné tous les ans lors des Global Mobile Awards.

Avec la tendance du low cost sur les forfaits et les terminaux, apparaissent aussi celles de la gratuité et l'accessibilité : c'est le rêve que Facebook partage avec le coréen Samsung, l'équipementier suédois Ericsson, le fabricant taïwanais de semi-conducteurs MediaTek et l'Américain Qualcomm. Ce projet baptisé "internet.org" a pour objectif ultime de connecter les 3 milliards de personnes encore dépourvues d'accès au web. Des pilotes ont déjà été déployés aux Philippines, avec l'opérateur Globe, et au Paraguay, avec Tigooù, où ont été observés "des résultats prometteurs" en permettant aux opérateurs de faire doubler leur nombre d'abonnés à l'Internet mobile en un trimestre. Le principe : des forfaits avec un usage gratuit de quelques applications comme Facebook, Wikipédia, ou encore What'sApp qui, tout comme le japonais Line, prévoit d'intégrer la voix sur IP. Toutefois, pour fonctionner, ce projet a besoin du support d'acteurs de taille : les opérateurs, qui devront dépenser quelques centaines de millions d'euros dans les zones encore dépourvues de réseaux 3G ou 4G...

 

 


[1] ARCEP, 2013

[2] ZDNET, 2014

[3] Zdnet, GfK, 2014

0 commentaire
Poster un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Back to Top