• Print
  • Decrease text size
  • Reset text size
  • Larger text size
07/04/2009

Windows 7, plus qu'un remplaçant de Vista

Visiblement, tout s'accélère pour le successeur de Vista. Révélé tout d'abord en version pré-bêta le 28 octobre 2008 puis bêta le 9 janvier 2009 que Microsoft annonce déjà une version Release Candidate le 30 avril pour les développeurs et le 5 mai pour le grand public. Cet enchainement de jalons clés dans une phase de développement d'un logiciel laisse prétendre à une version Release To Manufacturing de Windows 7 pour ce Noël. Tout compte fait, l'objectif fixé par Microsoft est proche d'être atteint : une version RTM de Windows 7

 

trois ans après la sortie de Vista. Comme si Microsoft ne pouvait se permettre encore une fois des délais de commercialisation, à l'instar de ceux qu'a rencontré Vista.

A l'aube de la sortie de Windows 7, le marché des systèmes d'exploitation connaît une transformationsuffisamment perceptible pour le géant du logiciel. Cet article revient sur les événements majeurs de ces deux dernières années qui ont animé le marché des systèmes d'exploitation et qui ont sans doute contribué à sa mutation.

Un prédécesseur controversé

En dépit de deux années de retard pour le lancement de la version RTM, Windows Vista annonçait résolument une rupture technologique avec ses prédécesseurs. La refonte de l'architecture du noyau du système d'exploitation lui confère des propriétés de modularité et de souplesse, inexistantes auparavant. Cela se traduit par une nouvelle expérience utilisateur : une interface graphique évoluéeet intuitive, des fonctionnalités nouvelles ; le tout armé de mécanismes de sécurité en phase avec les menaces informatiques d'aujourd'hui. C'est derrière cette séduisante affiche que se dévoila peu après le lancement du produit, des problèmes d'incompatibilités matérielles, logicielles et surtout de performance du système ; Suffisants pour ne pas laisser les utilisateurs indifférents.
Pour l'éditeur, l'enjeu est de taille. C'est avec une série de correctifs tout d'abord, puis un SP1 disponible un an plus tard que l'état du système global s'est amélioré. Malgré cela, les objectifs d'adoption de Vista peinent à être au rendez-vous. Souvent craintives, les entreprises sont nombreuses à refuser de migrer leur parc informatique. En réaction, Microsoft a développé une panoplie de technologies pour favoriser le déploiement de Vista en entreprises. A titre d'exemple, la virtualisation d'applications permet dans certains cas, de pallier aux problèmes d'incompatibilités logicielles. Mais la configuration minimale des PC requise pour un usage souple du système constitue toujours un frein supplémentaire à son déploiement. Très souvent, il faut envisager de remplacer le matériel. Opération coûteuse si ce dernier n'a pas encore été amorti.

Un marché mouvementé

Ces dernières années, le marché des systèmes d'exploitation témoigne de l'agressivité de concurrentsqui ont recours à l'innovation comme stratégie de différentiation. C'est sans doute un levier efficace pour conquérir des parts de marché. Aujourd'hui et deux ans après la sortie de Windows Vista, le marché en compte 20%,à peine deux fois plus que les parts de marché des Mac OS. Le tableau ci-dessous résume la tendance sur les quatre dernières années.

sia-windows-7-1-copy

Figure 1 : Evolution des parts de marchés des systèmes d'exploitation client, source : Net Applications

Deux phénomènes expliquent cette transformation : Le premier phénomène est la fuite de clients Microsoft mesurée par un taux de déperdition (churn). Il s'explique à la fois par l'apparition sur le marché de produits concurrents et de la déception et craintedes clients liées aux imperfections de Windows Vista. Ces derniers s'orientent donc plus naturellement vers des produits concurrents. sia-windows-7-4-copyMême si Microsoft affiche des volumes de ventes satisfaisants (Cf. figure 2 : Parts de marché de Windows, source : Net Applications), la croissance de 10% des exportations de PC pour la seule année de 2007 (fournis avec un système Vista pour plus de 90% de PC) selon Gartner et le fait que les clients orientent leur choix vers les produits de la gamme supérieure (Home Premium et Ultimate) ont certainement contribué à grossir le chiffre d'affaire de l'éditeur. Cette déperdition est expliquée en plus par une démocratisation des produits d'Apple,initiée par les ventes massives d'iPod. Ces baladeurs ont sans doute joué un rôle clé dans la communication de la marque avec, pour principal argument de vente, la différenciation du produit (allusion à la couleur blanche des écouteurs). D'une certaine façon, Apple a su profiter de la polémique sur Vista pour drainer ses clients « iPod » vers une autre gamme de produits, en l'occurrence les Mac. Ces concentrés technologiques sont plus performants depuis l'alliance d'Apple avec Intel et affichent par ailleurs un meilleur prix. Ils ciblent alors une clientèle plus vaste et plus variée.

Globalement, on distingue trois catégories d'utilisateurs Windows : les utilisateurs précoces, prudents et enfin fidèles/contraints. Ce taux de déperdition semble affecter indépendamment les trois catégories de clients, toutefois à proportions différentes.

sia-windows-7-5-copy

Le second phénomène se traduit par l'apparition d'unenouvelle gamme de produits, les « netbooks ».Produit peu crédité au départ par la majorité des fabricants, il s'est avéré être un blockbuster sur le marché. De part leur configuration « légère », ils ne supportent pas le système Vista, décidément trop lourd. Le géant de Redmond a dû refaire sortir des cartons le prédécesseur XP pour ne pas être absent du segment. C'est donc avec un retard prononcé et une avance bien confortable du système Linux, que Microsoft promet de pouvoir opérer Windows 7 sur les netbooksavec une parfaite fluidité. Entre temps, la configuration de ces machines aura évolué.

Une réponse, Windows 7

Pour Julie Larson Green Corporate Vice President - Windows Experience, le maître-mot qui caractérise au mieux Windows 7, c'est la simplicité. Souvent, aussi complexes et perfectionnés sont les systèmes, ils risquent ne pas satisfaire les utilisateurs. La perception des usages et des fonctionnalités peut passer inaperçue: allusion faîte à la bataille historique entre le Betamax et le VHS. La première, technologie vidéo plus performante (meilleure qualité de l'image) a été détrônée par la seconde, offrant une meilleure de capacité de stockage.

Afin de faire face à la fois à une complexité de marché croissante et à un succès qui n'a pas été au rendez-vous pour Vista, l'enjeu pour Microsoft était de transformer les critères d'achats des utilisateurs en facteur clés de succès.Le tableau ci-dessous compare les critères d'achats identifiés par les retours usagers chez Microsoft et les facteurs clés de succès correspondants.

sia-windows-7-3-copy

Source : Microsoft, Sia Partners

Windows 7 assure en plus de cela une rétrocompatibilité applicative et matérielle.Les applications et matériels fonctionnant sur Windows Vista sont entièrement compatibles sur Windows 7.

Plus performant, plus productif et plus simple, c'est ainsi que Microsoft qualifie le prochain système d'exploitation Windows 7. Le géant de Redmond entend bien rectifier la trajectoire de son tir, dévié jadis depuis la sortie de Windows Vista. C'est avec un tel cahier de charge que Microsoft vise à booster les ventes de son prochain système d'exploitation pour les prochaines années. Sia Partners estime l'objectif réalisable, dans la mesure où le prochain système pourra d'une part, adresser le segment prometteur des netbooks et d'autre part, convaincre les entreprises à migrer leur parc informatique vers Windows 7.

Compléments :
Cliquez sur la figure 3 pour l'agrandir.

sia-windows-7-2-copy

 

Figure 3 : Cycle de développement d'un logiciel, source Sia Partners, Wikipédia

 

 
 

 

Articles complémentaires
1. Internet mobile, un nouvel Eldorado ?
On pourrait définir un smartphone comme un téléphone dont l'usage principal n'est pas la conversation téléphonique...
2. Interview de Stéphane Dubreuil sur Radio Classique

 

0 commentaire
Poster un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisissez les caractères affichés dans l'image.
Back to Top